Patricia Gattepaille

Artiste Plasticienne

Démarche Artistique

L’Homme est un être de la Nature. Il est doté d’une Tête et d’un Cœur; de Raison et de Sensibilité.

Lié à la Nature, au Vivant mystérieux, à la Terre.

La Terre aussi se comporte en organisme vivant. Elle n'est pas réduite à un stock de ressources, il y a une présence spirituelle en elle. Elle est douée de concience.

Tout ce que nous faisons à la Nature, nous le faisons à nous-mêmes.

Ce que nous faisons à nous-mêmes, nous le faisons à la Nature.

 

Depuis des siècles, l’Homme Occidental dominant a mis en exergue la Raison au détriment du Sensible, ennobli sa Tête au détriment de son Cœur, quantifié la matière, méprisé l'esprit. 

Il a développé des moyens technologiques puissants, mis au service des marchands.

Il a objectivé le Vivant ; il l'a étudié, disséqué, classé, capitalisé, collectionné… sans tenir compte de sa part sensible.

Ce peu d’attention portée à la Sensibilité aux dépends de la Raison nous a conduits à devenir insensibles aux autres, à soi et donc à la Nature.

 

Aujourd’hui, tous s’accordent et reconnaissent l’urgence d’agir face à l’avidité destructrice des marchands dominants Occidentaux, décideurs vis à vis du Vivant.

 

Il est temps de reprendre contact avec l’aspect sensible du Monde, entrer dans l’unité ontologique de l’Homme, se tourner vers ce Cœur délaissé.

 

Il est temps de cesser d’opposer Raison et Sensibilité mais sentir ce que l’on pense et penser ce que l’on sent ; il est temps de retrouver cette unité qui nous caractérise et nous lie aux autres, au Vivant, à la Terre, au Cosmos.

 

On ne pourra plus détruire ce à quoi on est sensible. Il y a un au-delà du matériel dans l'Humain.

Nous sommes là pour être de plus en plus conscients, de plus en plus vivants, ensemble ; de plus en plus aimants.

 

L’Art est une des portes possibles vers la création de liens sensibles entre l’Homme et la Nature.

L’Art offre l’opportunité de se tourner vers cette part du Cœur de l’Homme, toute intérieure et toute féminine.

L’Art est un des outils d’avenir pour l’Homme, car il s'agit à présent de ré-enchanter le Monde, participer à l'émergence de nouvelles expériences du vivre ensemble, redonner une âme et une profondeur aux alternatives. La Beauté sauvera le Monde.

 

En tant qu’artiste, je suis à ma juste place, à l’œuvre, parmi les Vivants.

 

 

*** 

 

Ma démarche artistique se forge dans une conception de la vie intrinsèque à celle du voyage et de la Nature. Deux voies qui permettent de creuser les formes inhérentes à la question de l’identité, la quête de soi.

 

Ma part d’artiste vise à partager mon intérêt et mes recherches sur la structure mystérieuse et intime du Vivant, sur ses principes fondamentaux et ses lointains intérieurs.

 

Mon travail aujourd’hui est une réflexion autour de la dimension poétique propre au Végétal.

 

Je cherche à établir des passerelles entre les formes réelles du Végétal et celles plus introspectives du corps humain et du ressenti des interactions entre ces deux possibilités du Vivant.

 

***

 

Les racines de l’arbre comme symbole de ma pensée, qui à l’image de ses ramifications, se déploie, évolue sur divers médiums et me permet de mêler la plasticité de mes œuvres au spectacle vivant. Vivant, comme chacune de mes créations qui nous ouvrent les portes d’un univers aussi éclectique que spectaculaire, naïf.

 

Cet entre-deux plastique permet de mettre en avant la double fonctionnalité de l’œuvre qui ici parle à la fois en tant qu’objet d’art, mais également en tant qu’outil, vecteur entre divers domaines artistiques. Un entre-deux qui se retrouve dans ma manière d’appréhender cette question de l’identité.

 

C’est en m’inspirant du caractère sacré de la Nature, de sa Matière et son Mystère, que je mets en exergue la question de l’identité ontologique: la mienne, celle de tous les Hommes, de tous les corps, de tout ce qui vit.

Faire le lien entre soi et les autres, entre une vie humaine, animale ou végétale, donne naissance à des compositions chimériques et poétiques qui font voyager au cœur des questionnements identitaires autant biologiques que culturels.

Influences et Inspirations

 

A l'image de mon travail, mes influences et mes inspirations sont très éclectiques et viennent des quatre coins du globe.

 

L'Art Chinois me touche particulièrement. Parce qu'il allie poésie, philosophie, Souffle et Amour de la Nature. C'est notamment de là qu'est né mon intérêt pour le travail avec le papier.

L'Enluminure médiévale Occidentale et Orientale, mais également la calligraphie Arabe, Chinoise ou Japonaise m'inspirent par leur finesse, la justesse du geste et du souffle et leur qualité ornementale.

 

L'Art Roman m'inspire particulièrement pour le Masque et la sculpture en général; parce qu'il correspond à ce qui, à mes yeux, a été une des périodes les plus puissantes de notre passé culturel et spirituel occidental.

Je puise à la source fraîche des tympans des chapelles Romanes pour les masques que je crée aujourd'hui.

 

L'Art Brut et l'Art Singulier ont également beaucoup influencé mon travail. Dubuffet définit ses créations comme des "ouvrages exécutes par des personnes indemnes de culture artistique... de sorte que leurs auteurs tirent tout de leur propre fond et non pas des poncifs de l'art classique ou la mode". Cet Art m'inspire par la recherche d'une forme d’individualité créative qui lorsque qu'elle entre en représentation, exprime une authenticité insoupçonnée. En ce sens, l'Oeuvre de Hieronymus Bosch, pour son imaginaire délirant, est une référence qui résonne dans mon travail.

L'univers naïf des dessins d'enfants a une place importante dans mes choix esthétiques, notamment dans le dessin et l'illustration, à l'image du travail du Douanier Rousseau.

 

Les artistes du Land Art ont beaucoup impacté mes créations et mes axes de recherches, notamment pour le travail direct avec et sur la Nature, le rapport à l'in-situ, la question d'une représentation de la problématique urgente des rapports entre l'Homme et la Nature. Je me réfère aux œuvres de Goldworthy, Holt, Dougherty, Walter de Maria ou encore Zander Olser dans le domaine des arts plastiques mais également les travaux des philosophes Bruno Latour (anthropocène) et Michel Onfray (Cosmos). 

 

L’attitude Arte Povera, et plus précisément l'Oeuvre de Giuseppe Penone, est une influence majeure dans ma façon d’appréhender la matière et ma position d'artiste face au monde. Dans un dépouillement absolu du spectaculaire, pour mieux valoriser le contact de  l'artiste à l'oeuvre, de la Vie a l'Art, et de sa relation à la Nature.